samedi 10 octobre 2015

10 octobre 2015, Aujourd’hui comme tous les jours

Une chose est sure, je ne ferai pas ça tous les jours : grillée d’une petite grasse matinée du samedi, nous voilà déjà sur la route à 8 h 30. Et à peine un café sur place, la journée s’enflamme de valses de cartons, de meubles plus ou moins gros, plus ou moins lourds, de tiroirs à vider, de verres à emballer, d’assiettes à ne pas casser, de bibelots à ramasser pour  toute une maison à déménager ! Notre amie change de nid, change de village et nos gros bras sont venus l’aider à muer de cette vie là pour s’en construire une autre mieux adaptée à ce qu’elle souhaite vivre. Et voilà, une page se tourne, une autre se défroisse et j’espère que cette page blanche se remplira rapidement de beaux graffitis dorés pour notre amie adorée ! 

4 commentaires:

  1. Un changement de résidence, de lieu, de ville, avec tout le branle-bas de combat, nécessite des moyens colossaux en main d'oeuvre, transport, déménageur. Il faudrait ajouter aussi le stress, les émotions de départ, de séparation d'avec les amis et les voisins. Ton amie pensera en elle-même, une fois la corvée terminée: On peut pas dire aujourd'hui c'est comme tous les jours...heureusement !

    RépondreSupprimer
  2. Comme tous les jours, une page se tourne pour quelqu'un. Aujourd'hui, c'est le jour de ton amie. Belle nouvelle vie à elle ! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Un poète à écrit:"Le livre de la vie est le livre suprême que l'on ne peut ni ouvrir ni fermer à son choix.... le passage attachant de se lit pas deux fois, mais le feuillet fatal se tourne de lui-même....."

    RépondreSupprimer
  4. C'est le genre de corvée que l'on aime avoir terminer :D
    J'espère que l'emménagement se passe bien et qu'elle ne s'est pas trop éloignée de toi.
    Bises

    RépondreSupprimer